Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un, deux, trois, nous irons au bois - Gilles Milo-Vacéri

Publié le par Jojotte

Un, deux, trois, nous irons au bois - Gilles Milo-Vacéri
Commencé le 13 juin 2017, terminé le 16 juin 2017.

L'histoire: Matteo et Jordan, ensemble depuis huit mois, passent leurs vacances sur l'île natale de Matteo: la Corse. Hélas, débarquent alors l'oncle de Jordan ainsi que le majordome de sa grand-mère, lui signifiant qu'une réunion de famille va se tenir dans les jours prochains dans le manoir familial en Ecosse. Après un trajet relevant du périple, Matteo se retrouve enfin sur la terre ferme et rencontre ainsi toute la famille de Jordan. Rapidement, il comprend que la grand-mère a réuni tout ce petit monde afin de faire une révélation fracassante sur la mort de son époux, plus de vingt auparavant, et que son métier de policier est ce qui a motivé la grand-mère à tenir cette réunion.

La plume: Les chapitres se suivent, simplement numérotés et sans titres. L'histoire est racontée à la troisième personne du singulier, articulée autour du personnage de Matteo. Après un passage en Corse où Matteo et Jordan ont fait peu de rencontres, l'histoire tourne très rapidement au huis clos à l'intérieur du manoir familial. Certains commentaires font un rapprochement avec le style Agatha Christie.
Tout petit bémol si jamais l'auteur venait se perdre par ici, j'ai trois toutes petites fautes à lui signaler! ;)

L'histoire: Je ne suis pas une fan d'enquêtes policières à la base mais le côté huis clos donne une dimension très intéressante. Et puis dans l'histoire, Matteo est en vacances donc même s'il enquête de façon professionnelle, il ne procède pas avec les moyens normalement donnés à sa profession, ce qui permet de ne pas complètement coller avec un polar.
Très rapidement, je me suis fait une idée du coupable à cause de commentaires lus avant l'achat du livre et pourtant, je n'étais pas gênée car cela permettait de confronter la "possibilité" (souvent quand on découvre le coupable en fin de livre, on a envie de relire le livre pour voir si des indices auraient pu nous mettre sur la voie: là, je pouvais le faire en même temps!) sauf que... ben finalement, je m'étais trompée! Oh, j'ai vite compris mon erreur quand j'ai senti que Matteo soupçonnait la même personne que moi: cela devenait trop évident donc peu probable et j'ai donc trouvé un autre coupable... sans me tromper! enfin presque...
En résumé, j'ai vraiment beaucoup aimé cet aspect "huis clos", ce fut un bon moment de lecture.

Commenter cet article