Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le paradis de Victoria, Cédric Charles Antoine

Publié le par Jojotte

Le paradis de Victoria, Cédric Charles Antoine
Commencé le 19 mai 2017, terminé le 22 mai 2017.

L'histoire: "The number" organise sur les réseaux sociaux un jeu concours permettant d'obtenir un gain de 100 000 euros et de faire un beau voyage. Victoria décide de s'y inscrire et fait partie des quatre candidats sélectionnés. Le jour du départ, elle se tient donc prête en bas de chez elle, dans l'attente d'une voiture devant la mener à l'aéroport, ne sachant pas encore quelle sera sa destination. Après quelques déboires et sans jamais avoir rencontré un seul organisateur ou membre de "The number", Victoria arrive dans un luxueux lodge où elle fait connaissance des trois autres candidats sélectionnés. Alors que la soirée leur promet des merveilles, Victoria n'est pas au bout de ses peines ni de ses émotions!

La plume: Le livre se divise en de nombreux chapitres, eux-mêmes découpés en plusieurs parties. Si la majeure partie de l'histoire se fait à la troisième personne, certains passages sont néanmoins écrits à la première personne, laissant la place à la vision de Victoria.
Malgré les corrections, il reste deux-trois petites fautes que je peux indiquer à l'auteur si besoin est.

Mon avis: C'est le troisième livre que je lis de l'auteur, après "Adieu mon Amérique (ici: http://jojotte.over-blog.com/2017/03/adieu-mon-amerique-cedric-charles-antoine.html ) et "Le messager du parc" (ici: http://jojotte.over-blog.com/2016/04/le-messager-du-parc-cedric-charles-antoine.html ) et c'est la troisième fois que je me fais la même réflexion: l'intrigue est bonne et pourtant, je n'ai pas plus accroché que ça... Au bout du troisième livre, il était temps que je me pose et que je réfléchisse au pourquoi! Et voici ce que je pense: cela vient de la plume de l'auteur. Attention, ne vous méprenez pas, cela n'est absolument pas une critique négative envers l'auteur, je n'ai pas dit que la plume était mauvaise. Je dis juste que ce n'est pas la plume qui me convient le mieux et je m'explique: je suis habituée aux Chattam et autres Giébel où la tension est toujours à son comble, le suspense est haletant. M. Antoine a, lui, pris le parti de ne pas tenir le lecteur ainsi en haleine: les actions se passent rapidement et s'enchainent. Personnellement, je préfère quand il se passe moins de choses (cela devient plus réaliste) et que les actions sont plus décrites. Personnellement, je n'ai pas réussi à me projeter dans le personnage de Victoria. Les commentaires disent que les personnages ne sont pas assez creusés. Je dirais plutôt qu'ils ne sont pas creusés mais pourquoi "pas assez"? Y a-t-il une règle dans l'art de l'écriture qui mesure la longueur d'un portrait? M. Antoine a peut-être sciemment choisi de faire ainsi, ce style lui appartient: cela plait à certaines personnes. Bon par contre, j'ai aussi lu que les dialogues étaient assez mièvres dans l'ensemble: j'avoue que les dialogues paraissent assez artificiels. Mais bon, encore une fois, je ne dis pas que l'auteur est mauvais pour autant: son style n'est pas celui qui m'accroche, c'est tout. Je le regrette néanmoins fortement car cet auteur a de bonnes idées, les intrigues sont vraiment sympa. Ici, on ne s'attend pas à ce qui arrive ensuite (mais les enchainements se font vite) et la fin est inattendue: de bonnes idées à la base, que je salue.

Commenter cet article