Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tempus mortuorum, Johan Duval

Publié le par Jojotte

Tempus mortuorum, Johan Duval
Commencé le 31 janvier 2017, terminé le 2 février 2017.

L'histoire: Dans le cadre de leur travail.Dan et ses collègues sont victimes d'une montée d'agressivité anormale. Alors qu'il se fait agresser un peu plus violemment, Dan s'enfuit et assiste à une scène particulièrement violente. Il décide alors de rentrer chez lui retrouver Chloé. Une fois rassuré, il part récupérer Zach, le fils de Chloé, au lycée et il prend alors conscience de ce qui est en train de se passer. De retour à son immeuble, Dan comprend que les morts se relèvent et qu'il faut s'organiser pour vivre en autarcie. Pour mieux y parvenir, il fait le tour des appartements voisins dans l'espoir de trouver d'autres survivants, ainsi que de la nourriture, des médicaments, des armes... et peut-être déloger des voisins revenus d'entre les morts. Mais tout se complique lorsque les moyens de communications actuels ne fonctionnent plus, puis très rapidement lorsque l'eau et l'électricité sont coupées à leur tour!

La plume: Le livre est découpé en grandes parties, divisées elles-mêmes en chapitres avec un chapitre par jour, et chaque chapitre et également découpé en courtes parties, ce qui permet de poser le livre facilement. L'histoire est écrite à la première personne: on vit l'arrivée des zombies au travers des yeux de Dan. Quelques petites coquilles à déclarer par ci par là, une petite incohérence qui m'a légèrement gênée, rien de bien grave.

Mon avis: Il est difficile à exprimer tant il est ambivalent! D'un côté, j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire sans vraiment savoir pourquoi: peut-être parce que l'épidémie est d'abord expliquée comme une maladie dérivée de la rage: je n'ai sans doute par visualisé les zombies, j'étais plus dans une histoire de pandémie. Mais d'un autre, contrairement aux autres livres, l'histoire a commencé à interférer dans mes rêves et ce pour une simple raison: contrairement aux recommandations de Brad Pitt qui dit que bouger, c'est rester en vie, en cas d'attaque zombie, je me visualise chez moi, barricadée, avec l'espoir d'avoir assez de denrées pour subsister jusqu'à... jusqu'à quoi? l'arrivée de secours? la fin des zombies? Allez savoir: Dan en pense tout autant! Je me suis donc bien vue à leur place, essayer d'organiser une nouvelle vie avec ce que l'on a sous la main. Dans chaque livre, il y a des gens assez courageux pour affronter les rayons des supermarchés, cela m'impressionne toujours!
Je suis plus septique pour la fin: d'abord, je la trouve un peu bâclée, un peu précipitée, ensuite il y a la providence qui permet une telle rencontre, comme par hasard, mouais... et personnellement, je pensais que le livre était bel et bien terminé, l'histoire bouclée: j'ai été (agréablement) surprise de découvrir qu'un autre tome était prévu! Je le lirai avec plaisir mais honnêtement, j'aurais pu m'arrêter avec ce tome sans être gênée: il n'y a pas un suspense haletant!

Commenter cet article