Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les cendres froides, Valentin Musso

Publié le par Jojotte

Les cendres froides, Valentin Musso
Commencé le 23 octobre 2016, terminé le 26 octobre 2016.

L'histoire: Un mois après l'assassinat d'une vieille dame apparemment sans histoire, le grand-père d'Aurélien décède. Alors qu'il met de l'ordre dans les affaires du défunt, Aurélien découvre un vieux film où son grand-père apparait sur le perron d'une grande demeure, au côté de jeunes filles. Aurélien décide alors de contacter la jeune femme dont le numéro apparait sur un post-it collé sur l'emballage du film. Il découvre alors un pan du passé de son grand-père dont il ignorait tout mais qu'il n'est pas sûr d'apprécier.
50 ans plus tôt, Rachel est une jeune juive de 19 ans qui vit dans une France occupée. Elle tente de mener une vie la plus normale possible, entre travail et amour.
Quel est le lien entre tous ces personnages? Ce qu'a fait le grand-père d'Aurélien est-il réellement répréhensible?

La plume: Les chapitres alternent entre 1999 où Aurélien découvre le passé de son grand-père et 1941 où les juifs étaient recherchés. Le vocabulaire est assez élaboré (avec des mots tels que "sénescence", "frontispice", "entregent", "mistelle" ou encore "comminatoire"), ce qui (à mon sens) n'en rend le livre que plus attrayant (cela l'éloigne de la banalité). Le style est bien celui d'un thriller où la tension va grandissante (j'en étais à 80% du livre quand je me demandais ce que pouvaient contenir le 20% restants, pensant que tout avait été dit mais j'étais loin du compte: le suspense dure jusqu'au bout!) mais n'a pas la lourdeur d'une enquête de polar.
Petit bémol (au moins pour la version liseuse): les nombreuses coquilles... "Cernancourt" est souvent écrit "Cerna court", on lit "persé-utés", "je ne sais pas si ça été une bonne chose" ou encore "Ce voyage avaitil pour but", et sans compter sur une ponctuation pas toujours très juste qui fait que l'on se demande parfois qui parle ou que l'on a parfois l'impression qu'une personne dit une chose là où en fait il aurait fallu aller à la ligne pour montrer que l'on retourne dans une description de la scène. Je ne pense pas que cela soit le fait de l'auteur et je regrette que cette mise en page nuise à son roman.

Mon avis: J'aurais aimé éviter la facilité de la comparaison mais c'est la première fois que je lis un Valentin Musso et comme la comparaison est à son avantage, j'ose la faire: Valentin n'a absolument rien à envier au talent de son frère! Je me suis régalée: d'une part grâce à la plume de l'auteur qui a, je trouve, un réel talent (et que je compte par conséquent relire très bientôt: "sans faille" m'attire particulièrement!), mais également d'autre part par son contenu: j'aime ce mélange à la fois de thriller et à la fois d'Histoire. En effet, l'histoire de ce livre a pour fond les Lebensborn, ces maternités où les Allemands visaient à "reproduire la race aryenne" par contrôle des naissances. A chaque rebondissement, on a l'impression que le livre est fini, mais c'est sans compter sur le suspense made in Valentin Musso! Un livre que je recommande absolument aux amateurs de thrillers "psychologiques" (je veux dire par là sans hémoglobine!). ;)

Commenter cet article