Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une fille parfaite, Mary Kubica

Publié le par Jojotte

Une fille parfaite, Mary Kubica
Commencé le 17 juillet 2017, terminé le 23 juillet 2017.

L'histoire: Mia a été enlevée par un homme seul qui, sur un coup de tête, décide de ne pas la laisser au malfrat commanditaire et de l'emmener avec lui, la gardant captive dans un chalet isolé. L'enquête est alors confiée à l'inspecteur Gabe Hoffman. Près de trois mois plus tard, Mia est retrouvée et rapidement ramenée chez ses parents. Malheureusement, elle souffre d'un profond choc post-traumatique.

La plume: Les chapitres alternent la vision de Gabe (l'inspecteur), d'Eve (la maman de Mia) et de l'homme qui a enlevé Mia, jouant au passage avec les époques: avant le retour de Mia (la disparition, le kidnapping, l'enquête...) puis après son retour chez ses parents.

Mon avis: Un thriller psychologique comme je les aime! Il est assez facile d'imaginer la fin lorsque l'on a l'habitude de ce genre de bouquin car de nombreux indices y aident mais on peut très bien refuser de les voir ou même tout simplement ne pas y faire attention. Même en ayant deviné le dénouement, mon plaisir n'a pas été gâché pour autant: un très bon livre, tout en nuances et en subtilités des personnages bien décrits pour qu'on s'y attache... J'adore!
Un tout petit bémol: le titre... Je ne trouve pas qu'il reflète particulièrement l'histoire. Le titre originel "the good girl" allait bien mieux! Avis perso!

Voir les commentaires

La Slovène, Cédric Charles Antoine

Publié le par Jojotte

La Slovène, Cédric Charles Antoine
Commencé le 12 juillet, terminé le 16 juillet 2017.

L'histoire: Lenz vient de perdre sa mère. Lorsqu'il vient la trouver, elle tient un tableau qu'il a toujours vu accroché chez elle. Par curiosité, il le retourne, découvre le nom de l'endroit et décide de s'y rendre, pensant qu'il aurait peut-être des choses à apprendre sur sa mère. Il prend alors le train, se retrouve dans un village le temps d'une nuit avant de finir le trajet à pied... et de se retrouver en un drôle de lieu sans se souvenir comment il a atterri là. Lenz n'est alors pas au bout de ses surprises!

La plume: Le livre est découpé en quatre parties, elles-mêmes découpées en chapitres, dont les titres correspondent à l'avancée dans l'histoire. Trois parties sont consacrées à l'aventure vécue par Lenz mais une partie est consacrée à un autre personnage essentiel dans l'aventure de Lenz mais se situant dans le passé, avec maintes références à l'Histoire.

Mon avis: Troisième livre que je lis de cet auteur. J'ai ce défaut: quand un résumé me plait, je ne pense pas à regarder l'auteur. Sans quoi, je n'aurais sans doute pas lu ce livre, les trois précédents n'ayant pas trouvé grâce à mes yeux. Mais je suis contente de l'avoir lu car je l'ai trouvé plus abouti. Il y a de fortes ressemblance "plumesques" avec "Adieu mon Amérique": le fait de mêler deux histoires, deux époques, tout en faisant référence à l'Histoire. Dans "Adieu mon Amérique", j'avais trouvé la superposition des histoires maladroite alors que là, pas du tout: la partie du livre relative au passe vient donner un éclairage à l'histoire de Lenz. Certains commentaires ont déploré l'incrustation de détails tristes inutiles comme le chien au début, ou même la fin. C'est vrai que l'auteur a vu un peu sombre par moment mais l'histoire est intéressante. Je suis heureuse d'avoir lu à nouveau cet auteur!

Voir les commentaires

Un vent de cendres, Sandrine Collette

Publié le par Jojotte

Un vent de cendres, Sandrine Collette
Commencé le 6 juillet 2017, terminé le 11 juillet 2017.

L'histoire: Malo et Camille sont frère et soeur. Cette année, ils décident de prêter main forte aux vendanges, sur les conseils d'un ami auquel ils se joignent. Sur place, ils font connaissance avec Lubin, qui les guidera dans la tâche, et de l'homme qui vit sur le domaine: Octave. Octave est un rescapé d'un accident de la route survenu dix ans plus tôt. Il reconnait dans Camille les traits de la jeune fille qui a trouvé la mort dans ce même accident. Entre Camille et Octave se crée une drôle d'attraction entre attirance et dégoût. Malo ne voit pas cela d'un bon oeil.

La plume: Le livre commence avec un prologue. Puis l'histoire, dix ans après le prologue, est présentée sous forme de chapitres simplement intitulés "jour 1", "jour 2", etc., correspondants aux jours de vendange passés sur place. Le vocabulaire est peu évolué, voire même répétitif, il y a des maladresses. Une toute bête: sur une page, il est écrit: "Octave est à sa droite" (en parlant de Camille) puis peu après: "tout son côté droit est collé contre Camille" en parlant d'Octave: mais s'il est à droite de Camille, comment son côté droit peut-il est contre elle??? Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres...

Mon avis: Dieu que cette plume est d'un ennui... L'histoire à la base n'est pas dénuée d'intérêt mais il y a de nombreuses longueurs mais surtout peu de relief dans la plume. J'y ai trouvé le même ennui ressenti en lisant les livres de Thomas Lejeune: de bonnes idées mal desservies. Surtout que la fin est plutôt sympa.
Et puis il y a le titre: j'adore quand le titre prend toute sa signification à la fin du livre mais surtout quand alors, il donne un nouvel éclairage à l'histoire. Ici, le titre ne s'explique qu'à la toute fin mais finalement, il ne correspond qu'à la dernière page du livre, il ne résume en rien l'histoire. Bon, c'est peut-être un choix volontaire, je ne dis pas que c'est une mauvaise idée mais juste à titre personnel, je n'y vois aucun intérêt. Du coup, j'hésite grandement à lire un autre livre de l'auteur malgré des résumés alléchants...

Voir les commentaires

La fille d'avant, J.P. Delaney

Publié le par Jojotte

La fille d'avant, J.P. Delaney
Commencé le 2 juillet 2017, terminé le 6 juillet 2017.

L'histoire: Jane vient de traverser une douloureuse épreuve. Elle a besoin de se reconstruire et pour cela, elle cherche un nouveau logement. Après maintes déconvenues, elle se voit proposer un appartement on ne peut plus épuré, dans ses moyens, mais avec des conditions multiples et compliquées. Elle commence par remplir le questionnaire tout aussi long qui va lui permettre d'accéder à ce logement. Rapidement, elle apprend à en connaitre le propriétaire et à en découvrir long sur la locataire précédente, Emma, morte dans l'appartement. C'est plus fort qu'elle: Jane doit comprendre ce qui est arrivé à Emma. Très vite, elle comprend qu'elles n'ont pas partagé qu'un appartement...

La plume: Les chapitres alternent la vie actuelle de Jane avec la vie d'Emma quelques années plus tôt. De temps à autre sont également interposées quelques questions issues du questionnaire de base. Les chapitres sont courts et la plume est très fluide.

Mon avis: Je me suis régalée! A tel point que j'ai entamé un autre livre mais je continue à penser à celui-ci! Tout y est: la facilité de lecture, le suspense, les sentiments... Il ne manque rien à ce bouquin. J'avais deviné la fin bien avant qu'elle n'arrive mais je n'ai aucun mérite: l'auteur a glissé un indice qui ne laissait pas place au doute si on s'y attardait (d'ailleurs peut-être y en a-t-il eu plusieurs que je n'ai pas captés!?) mais que l'on peut tout aussi facilement ne pas voir!
Le fait d'avoir alterné les deux récits (au lieu de tout raconter par les yeux de Jane par exemple) permet de s'attacher aux deux personnages et donc forcément d'avoir hâte de savoir quel sera leur avenir.
En fait la phrase sur la première de couverture dit tout "ce qui t'appartient lui a un jour appartenu"!
Un livre que je recommande absolument, sans hésitation aucune!

Voir les commentaires

Derrière les portes, B.A. Paris

Publié le par Jojotte

Derrière les portes, B.A. Paris
Commencé le 27 juin 2017, terminé le 2 juillet 2017.

L'histoire: Grace a rencontré l'homme idéal: il est beau, il est riche et surtout, il apprécie Millie, la jeune soeur trisomique de Grace. Mieux: il ne voit aucun inconvénient à ce que Millie vienne s'installer avec eux à sa majorité. Grace est donc aux anges le jour où Jack lui demande de l'épouser. Grace et Jack passent alors pour le couple le plus enviable de la terre: ils sont beaux, ils sont riches, Grace s'est arrêtée de travailler pour se consacrer à son époux et... ils sont amoureux!... C'est en tous cas ce que les apparences laissent croire.

La plume: Les chapitres alternent entre "passé" et "présent". Au début; le passé fait référence à la vie de Grace avant le mariage et le présent à sa vie un an après le mariage. Puis le passé rattrape le présent et vient combler les vides volontairement laissés par l'auteur entre les épisodes du présent (vous me suivez?). Personnellement, j'ai trouvé la plume proche de celle de Patricia Mac Donald.

Mon avis: Les thrillers psychologiques, j'adore, c'est mon dada! Je me suis donc régalée avec ce livre. On comprend d'emblée la situation, même le titre et le résumé du livre nous font comprendre ce qu'il en est. On se laisse donc bercer d'abord par le comment du pourquoi: comment la situation actuelle est arrivée? Comment s'est-elle installée? Puis on guette la suite avec impatience. Personnellement, j'ai été plus que ravie de la fin. Ces toutes dernières pages donnent du relief à tout le reste. Un régal!
Alors par contre, j'aurais tendance à dire qu'il s'agit plus d'un ouvrage pour une femme (célibataire ou mariée, jeune ou d'un certain âge...) car on s'identifie très facilement à Grace. Je ne dis pas que le livre ne plairait pas à un homme, seulement je pense que l'histoire résonnerait moins chez un homme.
Comme souvent, je repense au titre après lecture et encore une fois, c'est avec bonheur que je le comprends différemment. C'est là toute la magie d'un titre pour moi: se faire une idée du livre rien qu'en le lisant et réaliser après lecture qu'il a un autre sens!
Quoi qu'il en soit, homme ou femme, laissez-vous tenter par ce livre très prenant!

Voir les commentaires

Une vraie famille, Valentin Musso

Publié le par Jojotte

Une vraie famille, Valentin Musso
Commencé le 23 juin 2017, terminé le 26 juin 2017.

L'histoire: François est une victime. Handicapé par une blessure, il se retire avec sa femme Mathilde dans leur résidence secondaire en Bretagne. Lorsqu'ils avaient acheté la demeure, ils avaient commencé des travaux afin d'y créer un appartement pour leur fille, quand elle viendrait leur rendre visite. mais les travaux ont été interrompus. Gêné par ses blessures, François a du mal à s'occuper des lieux. Il finit, un peu par hasard, par engager un jeune homme pour redonner bonne figure au jardin. Ludovic se révèle un jeune homme très habile de ses mains. Il finit par proposer ses services pour finir les travaux et Mathilde finit par s'attacher à lui, au point de lui demander de venir loger sur place. Mais la demeure est éloignée de la ville, le plus proche voisin est un paysan, n'est-il pas risqué d'héberger un inconnu dans ces circonstances?

La plume: Après un court prologue, le livre se partage en trois parties, chacune consacrée aux trois personnages principaux. Il ne s'agit nullement de lire la même histoire trois fois, vécue différemment par les personnages, mais de lire le début vécu par l'un, la suite par un autre et le déroulement par le dernier.
Comme toujours, M. Musso s'attelle à utiliser un vocabulaire précis et évolué, du type ""démiurgique, poncif, forfanterie, cauteleux, aphorisme, contempteur": des mots que l'on n'emploie pas forcément tous les jours mais que l'on arrive à comprendre placés dans leur contexte, ou si ce n'est pas le cas, on arrive à comprendre le sens de la phrase sans gêne.

Mon avis: Je suis fan de Valentin Musso, sa plume me ravit. Après avoir lu "Les cendres froides" (ici: http://jojotte.over-blog.com/2016/10/les-cendres-froides-valentin-musso.html ) et "Sans faille" (ici: http://jojotte.over-blog.com/2017/01/sans-faille-vanlentin-musso.html ), voici donc le troisième ouvrage que je lis de l'auteur et je ne me lasse pas de sa plume! J'avais par moment l'impression de lire du Karine Giébel, ce qui pour moi est un compliment! Je n'ai encore une fois pas été déçue par la teneur de l'histoire non plus. J'aimerais pouvoir en dire tellement plus mais sans spoiler, cela me semble tellement difficile que je ne peux que vous conseiller de le lire à votre tour!

Voir les commentaires

Le soulèvement des morts, Ludivine Vernieux

Publié le par Jojotte

Le soulèvement des morts, Ludivine Vernieux
Commencé le 18 juin 2017, terminé le 22 juin 2017.

L'histoire: Elina tient un petit établissement dans lequel viennent des habitués. Un jour de septembre, elle s'y retrouve coincée alors qu'à l'extérieur se déroule un véritable carnage. Aux côtés de deux habitués: Rob et Jo, et d'une femme qu'elle ne connaissait pas une heure avant, Elina se cache de ces monstruosités qui s'attaquent aux êtres humains pour les dévorer vivantes. Commence alors une longue période de survie où il faut sans arrêt se déplacer pour échapper aux créatures, où il faut sans cesse rester sur ses gardes mais où il faut également apprendre à se méfier des vivants. C'est ainsi que le groupe peut s'agrandir avec de nouvelles amitiés, comme il peut perdre l'un de ses membres...

La plume: Le livre alterne les chapitres relatant l'histoire au présent, vécues par les principaux personnages, ensemble, et les chapitres présentant individuellement ces personnages, les replaçant le jour où le virus est apparu dans leur vie.
Malheureusement, le livre contient de nombreuses fautes: des fautes de vocabulaire (non un "quarantenaire" n'est pas une personne de 40 ans: un "quarantenaire" est le 40ème anniversaire d'un évènement et non, on ne dit pas "elle n'est pas prête d'oublier" mais: "elle n'est pas près d'oublier" - d'où le contraire: "elle est loin d'oublier"-), de conjugaison (non les verbes du 1er groupe ne prennent pas de S à l'impératif, par exemple "parle! mange! approche!"), les mauvaises concordances de temps, les coquilles, j'en passe et des meilleures...

Mon avis: Comme d'habitude, j'ai été fortement gênée par ces nombreuses fautes qui m'ont empêchée de me plonger d'emblée dans ce livre. J'ai trouvé la plume pauvre et maladroite... Même la scène "pseudo torride" m'a paru fort fade, donnant l'impression d'avoir été écrite par quelqu'un de "débutant" en la matière...
Et puis ma foi, je suis tombée dans le piège de cet avancement: raconter l'histoire collective en alternant avec la présentation des personnages. Même si la plume n'a pas trouvé grâce à mes yeux, j'ai réussi à m'attacher aux personnages et du coup à prendre plaisir à avancer dans l'histoire!
Malgré tout, je regrette cette fin un peu précipitée. Il s'agit d'un volonté de l'auteur que je ne peux absolument pas critiquer mais à titre très personnel, je regrette que l'histoire ait été si développée pour se finir en un chapitre, j'en aurais redemandé!
Je ne suis absolument pas une spécialiste et ne prêtant pas l'être mais s'il s'agit d'un des premiers livres de Mme Vernieux, voire même DU premier livre de l'auteur, j'aurais tendance à dire du coup que cette dame a de très bonnes idées et qu'il ne lui manque qu'un peu de pratique pour arriver à maîtriser toutes les ficelles du suspense! Je serais donc absolument ravie de lire un autre ouvrage de ce type si elle en écrivait un nouveau!

Voir les commentaires

Un, deux, trois, nous irons au bois - Gilles Milo-Vacéri

Publié le par Jojotte

Un, deux, trois, nous irons au bois - Gilles Milo-Vacéri
Commencé le 13 juin 2017, terminé le 16 juin 2017.

L'histoire: Matteo et Jordan, ensemble depuis huit mois, passent leurs vacances sur l'île natale de Matteo: la Corse. Hélas, débarquent alors l'oncle de Jordan ainsi que le majordome de sa grand-mère, lui signifiant qu'une réunion de famille va se tenir dans les jours prochains dans le manoir familial en Ecosse. Après un trajet relevant du périple, Matteo se retrouve enfin sur la terre ferme et rencontre ainsi toute la famille de Jordan. Rapidement, il comprend que la grand-mère a réuni tout ce petit monde afin de faire une révélation fracassante sur la mort de son époux, plus de vingt auparavant, et que son métier de policier est ce qui a motivé la grand-mère à tenir cette réunion.

La plume: Les chapitres se suivent, simplement numérotés et sans titres. L'histoire est racontée à la troisième personne du singulier, articulée autour du personnage de Matteo. Après un passage en Corse où Matteo et Jordan ont fait peu de rencontres, l'histoire tourne très rapidement au huis clos à l'intérieur du manoir familial. Certains commentaires font un rapprochement avec le style Agatha Christie.
Tout petit bémol si jamais l'auteur venait se perdre par ici, j'ai trois toutes petites fautes à lui signaler! ;)

L'histoire: Je ne suis pas une fan d'enquêtes policières à la base mais le côté huis clos donne une dimension très intéressante. Et puis dans l'histoire, Matteo est en vacances donc même s'il enquête de façon professionnelle, il ne procède pas avec les moyens normalement donnés à sa profession, ce qui permet de ne pas complètement coller avec un polar.
Très rapidement, je me suis fait une idée du coupable à cause de commentaires lus avant l'achat du livre et pourtant, je n'étais pas gênée car cela permettait de confronter la "possibilité" (souvent quand on découvre le coupable en fin de livre, on a envie de relire le livre pour voir si des indices auraient pu nous mettre sur la voie: là, je pouvais le faire en même temps!) sauf que... ben finalement, je m'étais trompée! Oh, j'ai vite compris mon erreur quand j'ai senti que Matteo soupçonnait la même personne que moi: cela devenait trop évident donc peu probable et j'ai donc trouvé un autre coupable... sans me tromper! enfin presque...
En résumé, j'ai vraiment beaucoup aimé cet aspect "huis clos", ce fut un bon moment de lecture.

Voir les commentaires

La femme du photographe, Nick Alexander

Publié le par Jojotte

La femme du photographe, Nick Alexander
Commencé le 30 mai 2017, terminé le 8 juin 2017.

L'histoire: Barbara vit à Londres avec sa soeur Glenda et sa mère Minnie. La guerre fait alors rage et elles connaissent les alertes, les bombardements, les maisons détruites, la perte d'amis et de voisins... Aussi, quand la guerre finit, Barbara et Glenda partent quelques jours se détendre en bord de mer. Là, Barbara y rencontre un jeune homme et l'attirance semble réciproque. En parallèle, en 2012, Sophie est une photographe de mode qui voudrait percer. C'est alors qu'une amie lui présente un journaliste de la rubrique arts.

La plume: Le livre alterne le récit de vie de Barbara depuis la guerre jusqu'aux années 80 et le récit de la vie de Sophie en 2012 - 2013. Evidemment, les histoires finissent par se recouper, établissant le lien entre les deux femmes.

Mon avis: J'ai beaucoup aimé ce livre, joli et tendre à la fois, mais en même temps très dur par moments. Il me fait un peu penser à "Les mariées du Blitz" (ici: http://jojotte.over-blog.com/2016/02/les-mariees-du-blitz-helen-bryan.html ) et pas seulement parce que les deux parlent de la seconde guerre ("Les mariées du Blitz" demeure à cette époque alors que "la femme du photographe" ne fait qu'y commencer) mais dans cet aspect tranche de vie "malgré les circonstances" (qui pour le coup, n'ont rien à voir l'une avec l'autre!) et également dans cette plume légère et facile à lire.
J'ai un gros coup de coeur pour le titre: en effet, "la femme du photographe" nous annonce qui est le personnage principal et pourtant bien que principal, ce personnage n'est présenté que par rapport à un autre! Il faut lire le livre pour comprendre cette subtilité mais cela reflète tellement bien le message que l'auteur a voulu faire passer quant à son héroïne! Et puis c'est assez fort de lire un titre avant de lire un livre en se disant qu'il est assez passe-partout puis d'y repenser après avoir lu le livre et de se lire "waouh, quel génie!".
Un bon moment de lecture en somme.

Voir les commentaires

The vanishing girl, Laura Thalassa

Publié le par Jojotte

The vanishing girl, Laura Thalassa
Commencé le 23 mai 2017, terminé le 26 mai 2017.

L'histoire: Depuis qu'elle est pubère, Ember se téléporte au moment où elle s'endort. Cela dure 10 minutes à chaque fois. Alors qu'elle vient de fêter ses 18 ans, la téléportation lui laisse une trace indélébile sur la peau. C'est également à ce moment-là qu'Ember se retrouve malgré elle dans un centre d'entraînement afin d'effectuer des missions pour le gouvernement. Pour cela, elle est aidée d'un partenaire irrésistible: Caden. Seulement une question persiste malgré elle: qui sont vraiment les gentils et les méchants?

La plume: Le livre est divisé en chapitres, simplement numérotés. Il arrive qu'une action commence cependant à la fin d'un chapitre pour terminer au suivant!? La plume relève plus du livre pour adolescent que d'un récit au vocabulaire complexe.

Mon avis: Ce livre est pour moi dans la lignée de "Twilight" dans le sens où les héros sont des gens avec des pouvoirs surnaturels mais que l'histoire repose quand même essentiellement sur un aspect très fleur bleue. Et le livre se lit tout aussi facilement que les Stephenie Meyer.
Personnellement, j'ai beaucoup aimé. Oui, j'aime les livres un peu QQ. Néanmoins, il n'y a pas que cela: il y a un peu d'action, les "gentils" sont également touchés, il y a les personnages dont on ne saurait trop dire s'ils sont du côté "obscur" ou du côté de l'héroïne... et puis attention si vous laissez ce livre dans les mains de votre ado: certaines scènes sont un peu limites pour des enfants disons de moins de 16 ans (à mon humble avis).
Comme je l'ai lu dans certains commentaires, je déplore en effet que les personnages secondaires ne soient pas plus développés: dans ce tome en tous cas, tout tourne autour de l'héroïne mais du coup, cela donne moins de poigne aux sentiments d'amitié qu'elle peut développer.
Je verrais assez facilement une adaptation cinématographique et quoi qu'il en soit, je pense que je lirai le tome suivant.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>